Pourquoi la recherche d’IDMidCaps est-elle conforme à Mifid 2 ?

Message à destination de la gestion privée à la recherche d’une solution d’investissement performante, indépendante et particulièrement adaptée aux besoins de vos clients


Il n’y aura pas de nouveau délais pour la mise en œuvre de Mifid 2 prévue le 3 janvier 2018. Cette nouvelle régulation dont l’un des principaux volets est la mise en œuvre de véritable politique d’achat de la recherche par les sociétés de gestion -et du côté des fournisseurs de recherche d’afficher un prix de vente pour leurs services- constitue une évolution majeure que des acteurs indépendants comme IDMidCaps attendent depuis longtemps.

Aperçu de l'étude
Si Mifid 2 ne doit s’appliquer dans un premier temps qu’à la gestion privée, l’AMF a d’ores et déjà prévenu qu’elle recommande d’éviter les gestions qualifiées de « bipolaires », celles qui n’appliqueraient les principes de Mifid 2 qu’à la gestion collective alors qu’elles offrent également des services de gestion privée.

Fondé en 2000 avec un modèle économique qui a toujours séparé la recherche de l’exécution et avec un focus exclusivement porté sur les PME-ETI cotées, IDMidCaps a développé une solution d’investissement unique qui adresse depuis son origine les évolutions qui vont être imposées par Mifid 2 aux gestionnaires d’actifs à commencer par la gestion privée.

Si, selon des sondages effectués auprès des SGP, sa mise en œuvre devrait avoir un impact négatif sur la recherche dédiée aux Smidcaps, nous y voyons plutôt une opportunité pour trois raisons principales qui sont l’essence même de cette règlementation :
  1. La Transparence qui repose sur la détermination d’un budget de recherche fondé sur un service de base facturé à prix fixe. Des services complémentaires comme des présentations investisseurs ou des calls avec des analystes seront donc facturables : libre au gérant de les prendre ou non. Dans notre modèle, l’accès à notre solution d’investissement est facturée sous forme d’un abonnement annuel. Notre plateforme offre la couverture la plus large et la plus détaillée dans l’univers des SMidcaps françaises. Notre portefeuille clients est déjà composé des gestions françaises les plus performantes (75% des 20 meilleurs fonds Smidcaps France sur 5 ans sont clients de notre service). Nous avons aujourd’hui plus de 40 institutionnels qui sont clients de nos services. In fine, le marché va mettre un prix sur la recherche, ce qui va permettre de relativiser le prix que nous faisons payer à nos clients puisque nous ne serons plus seuls…

  2. L’indépendance dont la définition dans Mifid2 tient à la notion d’unbundling. La séparation de la recherche et de l’exécution doit permettre d’éviter que la recherche soit le vecteur de commercialisation d’ordres et génératrice de conflit d’intérêt : plus la recherche créée de la volatilité et plus les sociétés de gestion font tourner leurs portefeuilles et plus cela rapporte en courtage aux brokers. Pour IDMidCaps, l’indépendance a bien entendu été fondée sur cet élément (en n’étant pas broker) mais également sur un autre qui peut être tout aussi problématique dans l’univers des Smidcaps : entretenir des liens économiques avec les émetteurs au travers d’opérations de corporate finance. Nous avons fait le choix depuis le départ d’exclure toute opération de ce type avec des sociétés cotées. Ce qui nous a rendus beaucoup moins riches, mais quand nous recommandons une valeur c’est parce que nous pensons réellement qu’elle doit être achetée pour son potentiel au travers d’une analyse fondamentale et donc… indépendante.

  3. L’équité qui consiste pour la SGP -et sous la responsabilité du gérant- à démontrer que les coûts imputés aux fonds via des CSA (Commission sharing agreement ou Commission de courtage partagée) ou des RPA (Research Payment Account) et donc aux clients sont bien justifiés. Il faut que la recherche apporte de la substance et constitue une matière véritablement utile pour le process d’investissement. C’est aussi un des éléments avancés par l’AMF pour justifier de sa recommandation concernant le fait qu’il sera difficile de ne pas appliquer Mifid 2 à l’ensemble des gestions « pour éviter notamment toute subvention croisée entre gestion collective et gestion privée, ce qui constituerait un contournement de Mifid 2 ». Une des réponses autour de l’intérêt de notre recherche pour des gestionnaires est le fait que depuis notre création nous avons toujours réussi à trouver des clients pour l’acheter. Et au vu de leurs performances sur longue période, il y a peut-être une corrélation avec leur utilisation de recherche à valeur ajoutée.

Pour obtenir un test gratuit de notre offre pour la gestion privée, merci de contacter Sébastien Faijean, directeur associé d’IDMidCaps au +33 1 80 48 80 15

Pour toute demande par email : sfaijean@idmidcaps.com
© Copyright 2000-2017 IDMidCaps. Tous droits réservés.